L'hypnose en pédiatrie

Il s’agit d’un état de conscience modifiée. L’esprit s’évade pour se dissocier de la réalité. On peut comparer l’hypnose à une forme de rêverie, comme lorsque l’on dit qu’on est « dans la lune ».

L’hypnose est proposée pour l’accompagnement d’un soin douloureux. Cela s’appelle l’hypno analgésie. Le but est de focaliser l’attention de l’enfant sur autre chose que le soin.

A partir d’environ cinq ans, les enfants ont des facilités naturelles pour entrer en hypnose car la frontière entre le réel et l’imaginaire est très mince chez eux.

Quels sont les avantages de cette technique ?

L’hypnose permet à l’enfant de : « mettre sa tête en vacances » et de se détendre car les sensations de douleur sont modifiées, atténuées voire supprimées.
L’hypnose diminue l’appréhension et l’angoisse d’éventuels soins futurs. 
Les parents restent présents, leur participation est un atout supplémentaire. 
Toute l’ambiance du soin en est transformée. Le climat est détendu, amusant. 

Y a-t-il des risques ? 

Pas du tout ! Il s’agit d’un état naturel que beaucoup d’enfants peuvent atteindre. Il n’y a pas de danger ni d’effets secondaires. 
En hypnose, on utilise les capacités propres à l’enfant. Il imagine ce qu’il a envie d’imaginer en gardant toujours le contrôle car il peut quitter cet état spontanément quand il le souhaite.

Comment se déroule ce moment ? 

Par des techniques spécifiques, le soignant formé à la pratique de l’hypnose aide l’enfant à trouver en lui-même les outils pour gérer la situation.

L’enfant est invité à vivre une expérience nouvelle. Une histoire lui est proposée et il peut s’imaginer être le héros d’une aventure, faire un voyage fabuleux,…
Durant l’hypnose l’enfant est mis en sécurité, valorisé et félicité. 

L’hypno analgésie, pour quels types de soins ?

L’hypno analgésie peut être utilisée dans l’accompagnement de beaucoup de soins douloureux. Par exemple : injection, prise de sang, pose de cathéter, pansement, ponction lombaire, soin post opératoire,…. 
Elle est aussi très utile pour la gestion de la peur, du stress, de l’angoisse et des phobies.

Et chez les tout-petits ? 

Chez les enfants de moins cinq ans, l’hypnose est remplacée par des techniques de distraction. Elles consistent à proposer des objets concrets (bulles de savon, des marionnettes, jeux,…) pour attirer l’attention de l’enfant et qu’il ne pense pas au soin.